17 pour le prix de 15 !

30 mai 2014 - 23:19

Un CR du blitz de Mundolsheim, dixième du nom

Pour cette fois, je vais vous narrer quelques visions purement subjectives de ce que fut, pour moi, la dixième édition du blitz de Mundolsheim : vision partiale, bien sur, puisque je suis présidente du club d'échecs du même nom mais vision potentiellement vaste et complète car j'ai pu voir les arcanes d'une organisation dont le but est de rendre la mécanique du tournoi transparente aux joueurs, pour que ne subsiste pour eux que le plaisir des 64 cases.

D'abord, les inscriptions : tout responsable de club vous le dira, c'est un cauchemar : entre les joueurs qui s'inscrivent et oublient de venir, les "Meyer", "Klein" et "Schmitt" qui omettent leur prénom, leur club et leur Elo, histoire qu'on s'amuse à deviner qui, dans la liste des dix joueurs du même nom, a voulu s'inscrire, ceux qui changent trois fois d'avis s'inscrira, s'inscrira pas, finalement viendra à la ronde 2 seulement, même une mère chatte ne retrouverait pas ses petits dans le bazar que devient le fichier excel que vous tentez de dresser pour faciliter la tâche de l'arbitre. Au final, c'est toujours un peu la surprise: 105 inscrits mercredi soir à 19h30, au moment d'installer les tables et de dresser les jeux, 99 joueurs présents à la ronde 1 et 101 à la dernière. Un bon cru, donc.

Ensuite, le nombre de rondes: les membres du comité avaient envisagé d'autres options pour le blitz car nous voulions rafraichir un peu la formule pour cet anniversaire du tournoi. Après bien des hésitations, c'est notre valeureux arbitre, Jean Marie Gerthoffert, qui a suggéré l'approche originale adoptée: le tournoi démocratique participatif, avec vote à main levée avant la première ronde : "Qui est pour faire au moins deux rondes de plus que prévu?". Unanimité de la centaine de joueurs présents pour passer à 17 rondes au lieu des 15 affichées dans le réglement, avec en prime l'obligation de terminer à la même heure que sur l'affiche, madame la maire de Mundolsheim ayant promis de venir pour la remise des prix. Franchement, de mémoire de joueurs, qui a déjà voté le nombre de rondes en début de trournoi, je vous le demande un peu? Je suis à la fois épatée de l'idée et ravie de l'adhésion des joueurs et de leur bonne humeur, même à la seizième ronde, quand la fatigue se faisait palpable.

Passons au jeu lui-même : Une chose à laquelle je crois que je ne m'habituerai jamais et qui m'enchante à chaque tournoi auquel je participe, en tant qu'organisatrice ou simple joueuse : Après la phrase rituelle, "Les noirs appuient, les blancs jouent", le crépitement des pendules indique le rythme frénétique des ouvertures connues par coeur. Peu à peu, la fréquence de ce tic tic mécanique s'apaise et décroit, on est passé dans la phase de réflexion, l'adversaire vient de jouer un coup inattendu... Evidemment, dans le cas d'un blitz de 5 minutes Ko par joueurs, ça n'a pas vraiment le temps de ralentir car on est tout de suite en zeitnot !

Que dire des pauses entre chaque ronde ? Je crois qu'une simple liste de courses suffira amplement : 12,5 kg de frites, 26 paires de knacks (on a un peu manqué sur la fin...), plus de 20 sandwiches, de délicieux gateaux dont il n'est rien resté et plusieurs litres de café: la pause, c'était bon !

En route vers le podium... Si vous êtes un lecteur assidu du site, vous en étiez restés au duo de choc Alain Genzling, Bilel Bellahcene et l'incertitude planait encore sur la participation de Patrice Lerch, Timothée Heinz ayant fort  à faire en Top 12 pour être à Mundolsheim. Coup de théatre le matin du tournoi, 6h50: Patrice est inscrit ! Longtemps, Alain Genzling est resté vissé à la table 1 mais il en a finalement été délogé par Bilel Bellahcene et Patrice Lerch est venu compléter ce podium impressionnant : Trois MI pour un tournoi de blitz, pas mal et ça valait bien une photo ! 

Je finirai par la séquence émotion: Le blitz de 2014 est le dernier tournoi que j'organiserai en tant que présidente du club de Mundolsheim puisque des raisons de coeur me font m'installer à Grenoble à la rentrée prochaine. Merci à tous les joueurs pour ce bel hommage en forme d'applaudissements. J'aurais aimé pouvoir dire merci à chacun individuellement mais comme ce n'était pas possible, j'ai choisi Sophie  Billey et Julien Musialowski   pour leur offrir un petit cadeau en souvenir de ces années échiquéennes en Alsace. Les curieux ne le seront pas longtemps : Soeur Marie Thérèse des Batignolles tome 1 pour Julien et Yoko Tsuno 'les titans' pour Sophie, qui m'a promis de le lire.  J'espère que ça leur plaira.

Enfin, voici les résultats :le classement après la ronde 17  classement R17 

et la grille américaine: GA

 

Merci à tous les membres de Mundo qui ont aidé à faire de ce tournoi une réussite incontestatble.  

Isabelle

 

Commentaires

Staff
Isabelle Billard
Isabelle Billard 4 juin 2014 21:47

Ahhhhh, Carmen Cru !!! Excellente BD, à hurler de rire, je vous l'accorde et tout aussi subversive que Sœur Marie-Thérèse. Merci de vos bons vœux et de ce message qui me touche beaucoup. Entre joueurs d'échecs amateurs de mauvais jeux de mots et de BD un peu plus 'trash' que Tintin, et si nous faisions une ligue, ou une (inter)nationale ?

thierry claude 4 juin 2014 21:05

chère isabelle bravo pour votre tournoi. belle leçon pour nous quand on visite votre site, nous qui venons d'organiser dans la douleur notre 6 eme. nous en normandie on a pas de probleme avec les schmitt, (la cuisine c'est nous) c'est plutot avec les leveque, lebrasseur, labarre, lemachin ou latruc. Par contre je suis outré que dans votre région vous serviez des knacks. j'espère mal lire, je révais aux wurth.je vous envoie plein d'applaudissements aussi de Pont-audemer pour votre départ vers Grenoble. je vous imagine telle Carmen Cru sur son vélo, puisque vous êtes connaisseuse en bd. grenoble a de la chance, Mundelsheim en a eu. Bonne Chance